03/10/2015

Un adulte sur sept serait handicapé

 

 

Un adulte sur sept serait handicapéFaire Face – Toute l'actualité du handicap moteur

4,6 millions des 20-59 ans seraient handicapés, selon une récente étude de la Drees. Soit 14 % de cette population. Mais seuls 2,5 millions bénéficient d’une reconnaissance administrative de leur handicap.

Combien la France compte-t-elle de personnes handicapées ? À question simple, réponses multiples car il n’existe pas de définition unique de cette population. Dans une toute récente étude, la Drees, le service des études du ministère des Affaires sociales, distingue trois groupes de « personnes à risques de handicap » parmi les adultes âgés de 20 à 59 ans vivant à domicile.

8 % sont atteintes d’importantes limitations fonctionnelles

2,75 millions déclarent être atteintes de limitations fonctionnelles qu’elles soient motrices, auditives, visuelles ou psychiques, intellectuelles ou mentales. Autrement dit, elles éprouvent des difficultés à réaliser seules un certain nombre d’actes simples : marcher, lire, entendre une conversation, se concentrer… 1,9 million sont concernées par des limitations motrices : elles ont beaucoup de mal à marcher 500 mètres, monter ou descendre un escalier, se servir de leurs mains, prendre un objet, porter un sac sur dix mètres, se baisser ou s’agenouiller, voire même en sont incapables.

7 % sont reconnues handicapées par l’administration

2,45 millions de personnes bénéficient d’une reconnaissance administrative de leur handicap. Celle-ci peut prendre plusieurs formes : allocation adulte handicapé, prestation de compensation du handicap, reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, orientation vers une structure spécialisée ou bien encore carte d’invalidité, de priorité ou de stationnement.

6 % se sentent handicapées

2 millions de personnes se sentent handicapées dans leur vie quotidienne. Plus précisément, elles estiment « être fortement limitées, depuis au moins six mois, à cause d’un problème de santé dans les activités que les gens font habituellement ». Ce chiffre est logiquement moins élevé que celui des adultes atteints de limitations fonctionnelles. Une personne peut en effet compenser sa limitation avec une aide technique et donc ne pas se sentir handicapée.

Moins de 60 % sont en emploi ou en recherche d’emploi

De plus, toutes les personnes qui pourraient bénéficier d’une reconnaissance administrative n’y ont pas recours. Ces trois groupes ne se recoupent donc pas totalement. Au final, 4,6 millions de personnes « remplissent au moins un critère de risque de handicap », soit 14 % des 20-59 ans vivant à domicile.

Quelle que soit l’approche retenue, les personnes à risque de handicap sont plus âgées que la population des 20-59 ans vivant à domicile : 46 ans contre 40 en moyenne. Un tiers n’a obtenu aucun  diplôme, contre 14 %. Enfin, moins de 60 % sont actives, c’est-à-dire en emploi, en recherche ou en apprentissage contre 85 %. Franck Seuret

L’Insee chiffre plus large

Dans une étude parue en 2011, l’Insee estimait à 9,6 millions le nombre de personnes handicapées de 15 à 64 ans vivant à domicile. La tranche d’âge était donc plus étendue que celle retenue par la Drees. Or, la fréquence des limitations augmente fortement avec l’avancée en âge. C’est la principale explication de la différence d’effectifs entre les deux études. La définition retenue par l’Insee était aussi plus large. Aux personnes justifiant d’une reconnaissance administrative de leur handicap, l’Insee avait ajouté celles déclarant connaître au moins un problème de santé depuis plus de six mois ainsi que des limitations importantes dans l’exercice d’activités quotidiennes ou des difficultés importantes par rapport au travail. Elle avait également inclus les actifs ayant eu un ou plusieurs accident(s) du travail au cours des douze derniers mois.

Les commentaires sont fermés.